Zeitgeschichte Museum Ebensee Archiv - Gedenkstätte - Zeitzeugen - Museum - Vermittlung
4802 Ebensee, Kirchengasse 5, 06133/5601 museum@utanet.at

Mémorial

Les traces du camp

Aujourd’hui il ne reste de l’ancien camp que le portail de l’entrée principale, le reste du terrain est occupé par un lotissement. Les baraques furent toutes detruites après la libération. Un cimetière a été aménagé en 1952 à l’endroit où l’une des fosses communes secrètement creusées par les SS peu avant la libération a été découverte. On estime le nombre de victimes y reposant à 3500. De nombreux monuments ont été érigés en leur mémoire à cet endroit.

Le site le plus remarquable est sans conteste celui des tunnes. Les galeries construites sous le pouvoir nazi existent toujours. Notre association a loué un des tunnels et y a mis en place une exposition permanente (en allemand et en anglais) retraçant l’histoire du camp d’Ebensee. Les environs immédiats des tunnels conservent de nombreuses traces du camp, notament, à flanc de montagne, des tronçons du Löwengang.

Horaires d’ouverture du tunnel

du 1er Mai au 15 Juin/ du 16 au 30 Septembre
les samedi et dimanche
de 10 h à 17 h

du 16 Juin au 15 Septembre:
du mardi au dimanche
de 10 à 17 h
(Fermé les lundi)

Prix d’entrée au tunnel:

Adultes:            € 4
Tarif réduit:     €  3

Visite guidée pour des groupes à partir de dix personnes Euro € 3 (par personne)

Gratuit pour les moins de 12 ans

Visites guidées

Nous organisons sur demande toute l’année des visites guidées pour des groupes de visiteurs et de scolaires (à partir de 10 personnes) en plusieurs langues (allemand, anglais, français, italien et polonais) Pendant les heures d’ouverture dans la galerie un de nos collaborateurs est à votre disposition pour tous renseignements sur le camp et les visites guidées dans l’exposition.

Accès

Le lieu commémoratif est accessible par la Route Nationale B145 en venant de Gmunden ou de Bad Ischl par la sortie RINDBACH (à 2 km d’Ebensee direction Bad Ischl). Ensuite il suffit de suivre les flèches “KZ-Gedenkstätte”. Le parking se trouve devant le cimetière. La galerie souterraine abritant l’exposition est à 7 minutes à pied de là. (Pensez à prendre une veste car il ne fait que 8° C dans le tunnel)

L’histoire du cimetière d’Ebensee

Dans les semaines qui suivirent la libération du camp de concentration d’Ebensee le 6 mai 1945 les autorités américaines établirent un premier cimetière à deux kilomètres de ce lieu. Environ 900 corps, découverts à la libération sur toute l’étendue du camp, y furent inhumés.

Inauguration du monument „Lepetit“, 4 mai 1948 (Source : Hilda Lepetit)

Trois ans plus tard le monument « Lepetit » fut inauguré au centre du présent cimetière. Une femme de Milan, Hilda Lepetit fut à l’origine de cette construction sur une fosse commune que les SS firent encore creuser dans la nuit du 4 au 5 mai 1945. Son époux repose parmi les 1000 morts de cette fosse qui ne fut jamais ouverte.

En 1952 une commission française du ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre effectua des travaux d’exhumations et de regroupement des corps de concentrationnaires à plusieurs endroits dont l’objectif était d’ériger un cimetière de regroupement de concentrationnaires à Ebensee.

Dans le premier cimetière qui fut fermé par la suite, 834 corps furent exhumés, en peut moins d’un tiers des victimes put être identifié avant la réinhumation en cercueils, à gauche et à droite du monument Lepetit.

Au cours des travaux 1179 corps provenant d’une autre fosse commune, creusée à peu de distance par les SS quelque temps avant la libération, furent également regroupés. Lors de l’ouverture de la fosse la commission retrouva 197 plaques matricules lisibles avec les numéros, ce qui permit de reconstituer la plupart des noms. Aucune identification individuelle des corps ne fut possible. On réaménagea derrière la fosse derrière le monument Lepetit. 11 corps de déportés inconnus du premier cimetière furent également réinhumés dans cette fosse ainsi que 151 corps transférés de Hörsching. Soit au total 1341 victimes.

Cimetière du camp, 1954 (Source: Hilda Lepetit)

Transfert des corps en provenance d’autres lieux

Les enterrements de déportés décédés après la libération dans des hôpitaux d’alentour se firent dans les cimetières locaux. Les travaux de la commission incluaient un transfert ultérieur au cimetière d’Ebensee ou un rapatriement pour un petit nombre. On entreprit des exhumations dans différents lieux:

- à Bad Goisern : 86 corps dont 1 corps rapatrié en Belgique et 85 transférés ici même (mai 1951)
- à St. Wolfgang : transfert de 33 corps (septembre 1951)
- à Bad Ischl : 54 des 66 corps exhumés furent regroupés ici même (mai 1952)
- Sankt Konrad : 4 corps.
- à Aurachkirchen : 1 corps.

Victimes d’autres camps

235 victimes, pour la plupart du camp de Gunskirchen, qui moururent à Hörsching après la libération, furent réinhumés dans la fosse commune et dans les espaces verts à gauche et à droite de cette fosse. 3 morts du camp annexe de St. Valentin furent transférés à Ebensee. On transféra 190 urnes de Steyr. Des victimes des camps de Gusen et de Mauthausen furent incinérées au crématoire municipal de Steyr surtout dans les années 1941 et 42. 52 morts du camp central qui décédèrent à l’hôpital à Schönau après leur libération furent exhumés en décembre 1953 et réinhumés à Ebensee. Tous les corps, 51 juifs hongrois et un Russe purent être identifiés. De plus 19 morts (4 urnes) du cimetière Linz-St. Martin dont 5 identifiés furent regroupés à Ebensee. Et enfin on transféra 10 morts du cimetière de Altaussee et 6 morts de Gallspach ici même.

A la fin des années 1950 deux corps furent de nouveau exhumés et transférés à Salzbourg, un corps fut rapatrié en Israël. Au total on compte aujourd’hui 1343 corps dans les espaces verts et on estime les morts dans les deux fosses communes à 2341. L’endroit des fosses de cendres qui sont témoignées par des survivants, est encore aujourd’hui incertain, une incinération de milliers de morts au crématoire du camp ayant eu lieu.